Pétition pour le maintien du rythme annuel
du festival « A Vaulx Jazz »

A Vaulx Jazz a toujours été un modèle pour illustrer au mieux la notion de respect et développement des droits culturels défendus par l’UNESCO.
Aussi je pense que la plus belle manière de montrer l’exemple de cette conciliation des droits culturels et du développement culturel serait :
-de maintenir A Vaulx Jazz dans son rythme annuel,
-de continuer à le soutenir et à renforcer les moyens qui lui sont consacrés.

De par sa diversité d’illustration de tous les styles réunis sous le vocable « JAZZ », de par la qualité de sa programmation, A Vaulx Jazz s’est placé comme l’un des grands festivals hexagonaux. Ce faisant, il a grandement contribué à l’amélioration de l’image de la ville en affirmant sa volonté d’aller à la rencontre de tous les Vaudais, dans les établissements scolaires, dans les institutions culturelles, dans les quartiers, dans les lieux de vie et de travail.

En tant qu’amateur de Jazz et de A Vaulx Jazz ou simple citoyen j’assume, que j’ai un rôle déterminant à jouer dans ce débat des droits et du développement culturels et je souhaite le maintien du festival A Vaulx Jazz dans son rythme annuel.

 

La pétition en PDF icone-pdf-120x120

 

Surtout n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, ci-dessous

Pétition A Vaulx Jazz 2018

[your signature]

Signer
1,033 signatures

Partager avec vos amis:

   

Note : après avoir cliqué sur « Signer », vous allez recevoir un mail à l’adresse que vous avez saisie afin de confirmer que vous en êtes bien le propriétaire. Cliquez sur le lien contenu dans ce mail, SVP, afin que nous puissions prendre en compte votre signature.
Merci.


Commentaires

28 Commentaires

  1. Bresson Martine

    J’ai intégrée le Centre Chaplin à son ouverture en 1983. De ce fait j’ai participé à la naissance, la croissance, la maturité du Festival A Vaulx Jazz pendant 28 ans. Mes collègues et moi même avons par notre travail nos convictions culturelles et professionnelles mené cette énorme machine qu’est un festival, à son plus haut niveau de reconnaissance, tant par des publics diversifiés, que par la reconnaissance des milliers d’artistes de toutes nationalités qui ont eu le plaisir de venir, revenir et apprécié ce lieu, le public, et notre travail.

    Nous sommes assimilé aujourd’hui « à la vieille garde »! celle que l’on attendait qu’elle se retire pour balayer sans état d’âme les fruits de leur labeur. Mais après notre départ je confirme que ce Festival a toute sa raison d’être et d’exister annuellement, comme un printemps qui renaît et dont chacun attend le retour avec joie et impatience…le public chaleureux de ce Festival m’en ait témoin dont maintes Vaudais.

    Aujourd’hui, c’est ceux la même qui ont ignoré cet événement, sous estimant son intérêt et son importance locale, qui l’édulcore petit à petit pour mieux pouvoir trouver des raisons de le supprimer dans le futur. C’est une drôle de façon de fêter cette année les 30 ans d’un Festival!

    Réponse
  2. Martine Murat

    Je suis femme de musicien et trouve important de conserver tous les festivals qui permettent l’ expression de cet art qui nous donne tant de plaisir…..

    Réponse
  3. Vescio Sylvaine

    Que vive ce beau festival, connu jusqu’en Provence !

    Réponse
  4. lionel wilder

    J’ai travaillé sur ce festival pendant de nombreuses années.
    L’ambiance backstage est familiale.
    De nombreux bluesmen américains y sont venus et revenus
    Le gratin du jazz français aussi
    Nougaro est venu à plusieurs reprises
    Ce serait plus que dommageable que cet événement culturel disparaisse
    Il se tient dans un « quartier » dit sensible et s’est toujours bien déroulé
    Je sais que la culture n’est pas ce qui est le plus urgent en ce moment,
    Mais elle nous apporte des instants de bonheur dont nous avons bien besoin
    Signez SVP même si vous ne viendrez jamais

    Réponse
  5. gros

    Quand on supprime la culture on récolte l’ennui, la désespérance et l’insécurité qui va avec

    Réponse
  6. Molto Brigitte

    Je suis le Festival A Vaulx Jazz depuis des années et des soirées restent encore inscrites dans ma mémoire tellement elles étaient fortes d’émotions. Et les échanges dans le public sont nombreux même si on ne se connaît pas, peu importe, la musique nous fait vibrer ensemble et c’est superbe !
    J’aime ce Festival ! C’est un lieu de belles rencontres musicales et humaines chaque année ! Qu’il reste !!!

    Réponse
  7. N. MAUPAS

    Francheville, Vaulx en Velin….. Apparemment, le jazz dérange ! Il faut se battre pour qu’il ne disparaisse pas de l’horizon musical au nom de je ne sais quelle facilité d’esprit !

    Réponse
  8. Pascal Kober

    En 1998, À Vaulx Jazz a organisé la première exposition d’envergure de mes photos de jazz. Et à ce jour, la seule.

    Je ne peux qu’être extrêmement attristé d’apprendre cette perspective d’un passage en rythme biennal…

    Pascal Kober
    Journaliste, photographe
    http://www.pascalkober.com

    Réponse
  9. Ferreboeuf Christian

    Une belle et longue histoire d’amitié nous lie. Une belle et longue suite de souvenirs nous unit.
    Le collectif des radios libres interviewant les musiciens dans la cafétéria : c’était à Vaulx Jazz…
    Abbey Lincoln nous embrassant après son concert : c’était à Vaulx Jazz…
    Médéric Colignon soufflant autour de minuit sur le parvis de Charlie Chaplin : c’était à Vaulx Jazz…
    Gilbert venait tous les ans…
    Thierry venait tous les ans…
    Charlène est venue cette année…
    A Vaulx Jazz viendra présenter « son » festival sur les ondes de SOL fm à la fin de l’hiver 2017/2018. Pas de printemps sans A Vaulx Jazz ! Comment peut-il en être autrement ?

    Réponse
  10. Pierre-Antoine Savoyat

    Il est insupportable de voir n’importe quel organisme ou évènement culturel disparaitre, ou menacé…
    Et c’est d’autant plus scandaleux, qu’en ces temps troubles nous entendons nos politiques (qu’ils soient locaux, nationaux, rose, bleu, vert, orange…) nous parler de l’importance de la culture contre l’obscurantisme…

    Plus particulièrement pour A Vaulx Jazz, ce festival propose une programmation de qualité, et des actions pour aller au plus proche des habitants de la ville…
    Alors messieurs les politiques, faites un effort, si le problème est au niveau des fonds, je suis sûr que vous avez largement les moyens de remédier à ça, en réfléchissant un peu.

    Réponse
  11. Philippe Euvrard

    Bonjour

    Musicien je suis très engagé depuis très longtemps dans la vie culturelle et musicale de la région. Créateur de Cavajazz et président de La Smac 07, je sais la fragilité des structures culturelles. A vaulx Jazz est un acteur fondamental de la vie culturelle régionale pour ces actions très diversifiées en direction des publics, pour l ‘audace de sa programmation et son ancrage sur son territoire. Ce travail de longue haleine qui mobilise un nombre important d’acteurs ( professionnels et bénévoles) si fondamental peut être mis à mal si rapidement et de manière définitive. Les responsables politiques ont une grande responsabilité , et aujourd’hui plus qu’hier, on leur demande de la vision et du courage pour continuer à soutenir ce projet.
    que serait Marciac ou Vienne sans son festival ! Et Vaulx en Velin ?

    Réponse
  12. Blanc Arnaud

    Impensable !
    A Vaulx Jazz rayonne.
    A Vaulx Jazz rassemble.
    A Vaulx Jazz, une vraie réussite depuis bientôt trente ans !
    Quand les politiques griffent et ne voient pas plus loin que le bout de leur nez…
    Triste et grave. Changement !

    Réponse
  13. Jean-Marc Birraux

    J’ai filmé plusieurs fois des artistes au festival A Vaulx Jazz depuis 2003 (Sapho, Archie Shepp et les Gnawas de Tanger, Jim Black, etc..) j’ai toujours apprécié la qualité de l’accueil ainsi que la pertinence de la programmation, originale et complémentaire des autres évènements jazzistiques de l’agglomération lyonnaise. Un évènement, un rendez-vous annuel à ne pas manquer.

    Réponse
  14. VIGNON Bernard

    Puisqu’il faut changer quelque chose quand un événement dure dans le temps, si on proposait de faire deux rendez vous par an!!!!

    Réponse
  15. Radix El Ouarraki Jacqueline

    A Vaulx Jazz c’est aussi le jazz hors des murs qui vient au coeur de l’hiver réchauffer les quartiers en particulier « Jazz au coin du feu » si rassembleur depuis 10 ans . Reléguer cet évènement à une fois tous les 2 ans c’est un peu assassiner la Culture Vaudaise . Le Festival A Vaulx Jazz a fait RE-connaître notre ville et réhausser son statut terni dans les années 90 . Pourquoi faut il tout balayer pour marquer son règne ???

    Réponse
  16. Sandrine Musel

    Plus le climat social est anxiogène, clivant voire communautariste, plus la culture est un recours créateur de lien social et de rassemblement. Aussi chaque festival, chaque action ou événement culturel est important et devrait être multiplié et non réduit. Chaque festival qui meurt est une occasion de fraternité en moins.

    Réponse
  17. Véronique MONEDERO

    A Vaulx Jazz comme une bulle d’oxygène dans cette ville bien trop souvent étouffée par son image, et ses difficultés quotidiennes. Difficile d’imaginer se priver d’un tel label …

    Réponse
  18. lefko

    On se demande bien pourquoi passer d’un festival annuel à une biennale ? Si c’est une question de budget pour la commune, pourquoi ne pas faire passer le festival à une décennale ? De la part d’une mairie de gauche , on a de quoi être sincèrement étonné ,voire désolé . En général , c’est plutôt les élus de droite qui réduisent les manifestations culturelles…Triste constat ;;;

    Réponse
  19. Jean-Noël REGNIER

    Un festival qui disparaît, cela peut paraître anodin dans le monde dans lequel nous vivons Pourtant c’est l’annonce de la mort de l’Art qui est notre propriété commune. Il faut coûte que coûte défendre et protéger le spectacle vivant dans sa diversité, il en va de notre liberté et de la survie de notre culture.

    Réponse
  20. MARCAUD (Vieux Marcaud) M F

    Quel gâchis … un travail de 30 années ….pour construire ce festival de renommée nationale et internationale.Un travail constant pour toute cette richesse , cette diversité, cette ouverture sur le monde ,pour promouvoir cette musique d’émancipation, de liberté .
    30 années de travail pour ouvrir la ville de Vaulx en Velin au monde, par un travail sans cesse renouvelé des musiciens avec les structures de la ville:le conservatoire , les écoles, les crèches , centres sociaux, associations de quartiers.
    Un événement annuel attendu par les vaudais, avec son « off », qui concerne15000 à 20000personnes .
    Un festival financé par la Ville , soutenu par La Région Rhône Alpes et d’autres., un fleuron de l’agglomération , une belle vitrine pour notre ville
    Quelle ineptie que de l’ amputer de cette façon!!!!!

    Réponse
  21. F ARCADIO

    Des stars en musique, un public de Vaulx et d’ailleurs et des jeunes et moins jeunes de Vaulx qui vous accueillent, vous guident, avec le sourire. La fête !

    Réponse
  22. Jon Boutellier

    En tant que SaxoJazz, j’ai toujours été accompagné par le festival de Vaulx, à la fois côté public (j’y ai un souvenir mémorable du concert de Mulgrew Miller avec NHOP en 2002, de Louis Hayes avec Benny Golson en 2005) que du côté scène (j’y ai joué 4 fois, avec Joachim Expert 5tet, Fables of Mingus, « mon » keystone Big Band, et le tropical Big band). A Vaulx Jazz a toujours fait confiance aux groupes de jazz lyonnais, émergents de surcroît; comme il a toujours mis en avant toutes les facettes de cette belle musique en n’ayant pas d’à priori esthétique.

    Au delà des répercussions sur le plan de la politique culturel, le passage du festival à un rythme biennal n’augure rien de bon pour la nouvelle génération de jazzwomen et jazzmen de la région (et elles/ils sont beaucoup, plein de talent, et ont des choses à dire/jouer), car on les prive d’une plateforme d’expression importante, qui a son histoire, son public et surtout une ambiance unique.

    Réponse
  23. Greffier Marc

    Adhérent du premier jour au centre culturel Charlie Chaplin nous avons toujours été auprès de l’équipe du centre qui n’a jamais ménagé ces efforts pour une qualité des spectacles. Cela a aussi fortement contribué à donner un image forte de la ville de Vaulx en velin, qui venait de passer de très mauvais moments avec tous les tristes et violents événements qui s’y sont déroulés! Cela m’attriste profondément de voir un travail de 30 ans qui devrait s’éteindre comme ça d’un coup de massue!!!

    Réponse
  24. brun

    La fanfare Fenlair, c’est un des nombreux projets, rejetons, du festival « à Vaulx Jazz ». Sans doute un des plus beaux car il porte en lui ce désir, que vive la musique dans les quartiers de la ville, au cœur des habitants, que ce jazz si souvent exalté soit donné et transmis à tout le monde et pas seulement à ceux qui se déplacent au théâtre. En cela c’est une réussite. La fanfare Fenlair, c’est le fruit d’une rencontre improbable entre Vaudais et non Vaudais, dans un plaisir partagé de faire de la musique, sans égo, et de la redistribuer dans les quartiers (en jouant pour les fêtes). C’est une vraie joie de travailler ensemble, avec l’envie de se connaître, et de partager des moments de convivialité. La fanfare Fenlair est sans doute le meilleur exemple de ce que peut produire des politiques publiques en terme de culture, quand elle souhaite rendre accessible la culture pour tous, c’est-à-dire (soyons précis) de faire se rencontrer des cultures différentes au sein d’un même orchestre pour construire une culture commune. (et cela grâce à l’intervention magistrale et efficace d’un ensemble d’artistes, eux-mêmes concernés par la multi culturalité). Il y a l’idée d’une connaissance mutuelle, d’un rapprochement, d’une découverte de l’autre, et d’une co construction. Rendre les gens (citoyens) actifs, c’est leur permettre d’en tirer un immense profit, celui de sa propre construction en tant qu’individu, celui de sa responsabilité en tant que membre d’un groupe. Tout cela a besoin d’être réfléchi, poussé, accompagné. « A Vaulx Jazz » a toujours eu cette volonté d’essaimer un esprit d’ouverture (l’esprit du jazz aussi), par une volonté d’éducation et d’émancipation. Le festival doit poursuivre cette démarche et créer toujours et encore des projets fédérateurs comme celui de la fanfare Fenlair.
    Pour le plaisir de jouer sous la lune , dans les quartiers de la ville, comme cela nous est arrivé en juin dernier, et nourrir une poétique, aussi indispensable que l’air que nous respirons, une poétique qui fait que l’on se sent bien là où l’on est, qu’on a du plaisir à y vivre, en harmonie et dans le respect de tous. Couper le festival, c’est couper les quartiers de ses projets nourriciers. C’est défaire les liens qui se créent. C’est sacrifier l’essentiel au profit de quoi ? Qu’y a-t-il de plus important que le ciment qui nous unit ? Un festival comme « A Vaulx Jazz » doit être à la hauteur de cet objectif politique là.
    Laurent Brun

    Réponse
  25. Bernard Duflau

    Pour une structure de production musicale et surtout de jazz, voir un lieu se fragiliser est inquiétant. On sait l’intérêt croissant des jeunes musiciens pour le jazz ; on sait aussi qu’il manque des lieux de diffusion. A Vaulx Jazz a toujours été une scène importante de la scène jazz française et toujours exemplaire dans cette démarche de présenter le jazz comme genre permettant tous les croisements, tous les risques artistiques. Il est inconcevable qu’après Francheville ce soit Vaulx en Velin qui perde ses soutiens.

    Réponse
  26. Laccarriere Philippe

    Chaque fois que l' »on » ferme un lieu de diffusion (club, festival, MJC etc…) c’est une régression de la culture et du vivre ensemble dont se gargarisent nos politiques. N’ayant jamais joué à Vaulx Jazz, je suis d’autant plus à l’aise pour apporter tout mon soutien à l’équipe en tant que musicien mais aussi en tant que responsable du festival AU SUD DU NORD.

    Réponse
  27. launay françoise

    je soutiens ce festival c’est important de le faire vivre , qu’il perdure pour le bien de tous

    Réponse
  28. Brunel

    Fidèle abonnée du festival ce serait dommage de le voir disparaître alors qu’ il a changé la représentation que je me faisais de la ville

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This