Pétition pour le maintien du rythme annuel du festival « A Vaulx Jazz »

capture-petition-834x655

« A Vaulx Jazz a vocation à devenir une biennale »

Tout a commencé le 19 octobre 2016, date de la parution du journal « Vaulx-en-Velin Le Journal » n°142
(voir ici http://www.vaulx-en-velin.net/actualite, télécharger le journal)

vaulxenvelinlejournal-n-142-p-01-597x803

En page 5 vaulxenvelinlejournal-n-142-p-05-150x202, Madame Nadia Lakehal, Dixième adjointe, déléguée à la Culture, à la Culture scientifique et au développement numérique, glisse au journaliste, entre un propos sur le planetarium et un autre sur le prochain spectacle de l’humoriste Fellag, que le festival A Vaulx Jazz « a vocation à devenir une biennale par la suite » (après l’édition 2017).

vaulxenvelinlejournal-n-142-p-05-extrait-547x312


 

Réaction des acteurs du festival A Vaulx Jazz : Public, artistes, intermittents du spectacle, enseignants, citoyens,…

Très rapidement une forte mobilisation a vu le jour. Tous ces amoureux du festival ne pouvaient s’empêcher de s’interroger sur la pertinence d’un tel projet et une lettre (voir ci-dessous) a été adressée à Monsieur Pierre Dussurgey, maire de Vaulx-en-Velin afin d’obtenir un rendez-vous avec des représentants de ces acteurs du festival.

Courrier adressé à Monsieur le Maire de Vaulx-en-Velin - octobre 2016 :

 

"Pour ce qui est du Centre Charlie Chaplin, la 30ème édition du festival "A Vaulx Jazz" se déroulera du 14 au 25 mars prochain. Ce sera sûrement sa dernière année dans sa forme actuelle puisque le festival a vocation à devenir une biennale par la suite".
NADIA LAKEHAL (in Vaulx-en-Velin Le Journal N° 142 page 5)

 

C’est désormais officiel, Nadia Lakehal, adjointe à la culture au maire socialiste de Vaulx-en-Velin l’a déclaré lors d’un entretien rapporté par Maxence Knepper au journal de la ville de Vaulx-en-Velin du 19 octobre : A Vaulx Jazz n’existerait plus qu’une année sur deux !

Cette annonce a provoqué une forte incompréhension et de la stupéfaction chez tous les acteurs culturels et éducatifs du festival : citoyens, publics, artistes, techniciens, journalistes. Vaulx-en-Velin peut en effet se féliciter d'accueillir un événement de portée internationale, grâce au soutien de médias locaux, nationaux et internationaux, qui fait figure de référence quand on imagine les musiques de jazz comme un vecteur de découverte, de vivre-ensemble, de lien social et d'ouverture culturelle en direction de publics divers et curieux. Une programmation d'artistes à la renommée internationale au Centre Charlie Chaplin a fait de la ville une place forte qui lui permet de rayonner dans le paysage culturel et jazzistique et qui ne doit surtout pas baisser d'intensité.
Une autre dimension du festival nous paraît tout aussi fondamentale :
Les propositions artistiques mises en œuvres par ces différents acteurs ont toujours rencontré une écoute attentive et bienveillante de la part du festival, ce qui a permis de construire des projets artistiques et pédagogiques, de tisser des liens humains, sociaux et culturels dans les crèches, les écoles, le conservatoire municipal de musique, les maisons de quartiers, les cinémas, les bibliothèques, la MJC, le Planetarium, etc.

Toutes ces productions ont été couronnées de succès grâce à la confiance mutuelle instaurée entre les artistes, les directions et équipes successives du festival, les différents partenaires vaudais, et -jusqu'ici- les acteurs politiques de la ville.

Ces échanges ont montré la pertinence de ces programmations qui d'évidence doivent être reconduites chaque année.

Permettez-nous ici de rappeler un texte datant de 2015, signé par la maire de Vaulx-en-Velin et son adjointe à la culture :

"Depuis 28 ans, le Jazz sied bien à Vaulx-en-Velin. C’est donc un grand moment lorsque notre Ville s’embellit d’ “A Vaulx Jazz”. Qualité de programmation, fréquentation et rayonnement l’inscrivent parmi les grands évènements du genre ; un genre musical qui dès l’origine mélange les cultures, les influences pour dire sa quête d’évasion, de liberté et pour transmettre des émotions universelles ; un genre et une Ville qui vont bien ensemble, qui se correspondent. Notre festival de Jazz sait métisser le charme originel et la création Avantgardiste, les musiques épurées et l’exubérance festive, les musiciens d’ici et d’ailleurs, les publics profanes et initiés. A l’évidence, l’Histoire de Vaulx-en-Velin a produit ces grains d’atypisme et d’adversité qui mettent à l’abri de toute aseptisation, de toute inertie ! Cette exceptionnelle énergie vaudaise, qui nourrit de sens “A Vaulx Jazz”, va exalter la nouvelle Métropole d’un bouquet aux fragrances périphériques. A nous tous, spectateurs et partenaires, d’inspirer profondément !"
Hélène Geoffroy, Députée Maire de Vaulx-en-Velin, Vice Présidente de la Métropole de Lyon
Nadia Lakehal, Maire adjointe, Déléguée à la Culture et à la Vie Associative.

 

Nous ne pouvons que souscrire avec enthousiasme à cette déclaration datant de moins de deux ans, et n'osons imaginer que derrière ces propos se cache une quelconque forme d'hypocrisie. Plusieurs interrogations se posent par conséquent :

  • Pourquoi le poste de « directeur du festival » a-t-il été supprimé ?
  • Pourquoi affaiblir cette "exceptionnelle énergie vaudaise" en faisant d'A Vaulx Jazz une Biennale l'année-même de ses 30 ans ?
  • Pourquoi priver les Vaudais de l'ensemble de ces échanges culturels, solidement bâtis sur trente ans d'expérience ?

Impatients d'entendre vos réponses à ces questions, nous sollicitons donc une rencontre. Comptez sur notre vigilance et notre détermination.

Le comité A Vaulx Jazz 2018.

Ce texte en PDF

7 Commentaires

  1. BALDY-MOULINIER Pierre

    Madame, Monsieur,

    Acteur du Jazz en Rhône-Alpes, et en lien très fort avec le festival A Vaulx Jazz, grâce au partenariat engagé depuis quelques années avec l’ENM de Villeurbanne, je ne peux que regretter la transformation de ce beau et riche festival en biennale.

    C’est une amputation sévère au paysage culturel de l’agglomération lyonnaise et une occasion de moins pour nos étudiants de découvrir de nouveaux artistes et d’avoir une chance de se produire devant un public connaisseur.

    En tant qu’artiste, je suis également choqué par cette décision. A Vaulx Jazz se révèle être une manifestation qui offre une grande diversité des styles et la possibilité aux artistes locaux d’exposer le fruit de leur travail, aussi, j’espère que cette décision pourra être revue.

    Réponse
  2. maryse martin

    a vaulx jazz ne peut pas devenir autre chose que ce qu’il est. C’est comme si on demandait a la vogue de la croix rousse de devenir le marche des antiquaires c’est bon !! raz le bol

    Réponse
  3. Sarrasin Jean-Claude

    Une biennale ? Oui, cela semble être à la mode à Lyon : Biennale d ‘art contemporain, biennale de la danse, biennale du cinéma (ah! en fait, non)…. alors pourquoi pas une biennale de Jazz à Vaulx ?
    Sauf que l’art contemporain hors biennale a ses lieux, le MAC et d’autres, ses expositions permanentes et temporaires, que la danse hors biennale a .. sa Maison
    Et le jazz déjà réduit à la portion congrue dans la programmation des grandes salles lyonnaises, il ne lui restera plus que quelques petites salles forcément pour un public élitiste et d’ailleurs c’est du jazz et c’est donc pour un public élitiste et la preuve, c’est que cela ne passe que dans des petites salles et patati et patata….
    La danse, l’art contemporain, il y a vingt ou trente ans, ce n’était pas aussi pour une élite?
    Mais si cela a changé (un peu), ce n’est pas seulement à coup de biennale mais avec des lieux permanents et des programmations régulières
    Pendant trente ans ou presque, A Vaulx Jazz a tenu un rôle de passeur entre le jazz ( musique difficilement définissable et probablement indéfinissable malgré les efforts de certains gardiens du temple) et un public varié
    Il ne me semble pas que le passage en biennale permette de continuer cela avec le même public, qui faute d’un événement annuel se tournera en partie vers autre chose
    Et Vaulx,pour beaucoup, une année sur deux ne sera plus qu’ une banlieue lyonnaise…

    Réponse
  4. Marc Alex

    Faire d’un festival annuel de jazz une biennale c’est une façon de condamner définitivement à Vaulx jazz.Or, à Vaulx jazz a su, en plus de trente ans, créer des liens étroits entre la population,les musiciens ,les techniciens ,les amateurs.Il a permis aux écoliers,collégiens,lycéens,étudiants de découvrir des formes musicales très éloignées des grands circuits traditionnels de diffusion.
    Biennaliser le festival c’est détruire un travail de très longue haleine qui a donné à la ville de Vaulx-en-Velin une image qu’elle n’avait pas auparavant.

    Réponse
  5. Nadine Fiorda

    Est ce que le jazz n’est pas une musique urbaine ? Nous nous sommes engagées depuis des années à faire passer l’écoute du jazz pour les enfants par des spectacles sans se poser la question de savoir quelle influence ? juste pour que l’enfant naturellement écoute des styles divers et variés, découvrent des instruments. C’est ce qui créera « demain ». Alors laissons vivre « A vaulx jazz » une fois par an et pourquoi pas l’appeler « A vaulx jazz, musiques universelles ». Je ne pense pas que l’origine du jazz appartienne à une catégorie de population ou de lieu urbain ou rural ; seul le langage de la musique est universel alors longue vie à « A vaulx jazz » tous les ans.

    Réponse
  6. Malick BA

    Je partage avec force les avis précédents, donc nul besoin d’en rajouter sur ce point mais je suis un peu déçu par leur ton, comme si l’affaire est déjà pliée.
    En revanche, REVEILLONS-NOUS, RESISTONS, ARRACHONS DE NOUVEAUX DROITS. Non satisfait de l’écrasement qu’il exerce sur la grande majorité du peuple, le système veut aussi nous arracher les derniers espaces de liberté, de respiration vitale de nos cerveaux et ainsi nous aliéner encore plus.
    Ce qui est cruel (en même temps une farce), c’est que nous savions intuitivement à l’avance, par une naïveté récurrente, que tous les larbins de ce système allaient encore trahir les aspirations de bien-être et bien-vivre du peuple. Ce même peuple pourtant qui les placent là où ils sont perchés pour les piétiner.
    Je suis absolument persuadé que si la majorité municipale avait annoncé dans leur programme qu’elle allait supprimer (ne faisons pas de cachotteries car à terme c’est ce qui est prévu) Vaulx-Jazz, elle ne serait pas élue. Vive la démocratie !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les actus

Les Pérambulations Du Pérégrin – 61

Les Pérambulations Du Pérégrin – 61

Un extrait de la chronique acidulée d’Yves Dorison parue sur le site Culture Jazz : http://www.culturejazz.fr/spip.php?article3102 « …Nombre d’entre nous, les habitués tendance « canal historique » se posèrent la grosse question avec un gros Q : la...

Pierre Dussurgey : « Il y aura une 31ème édition »

Pierre Dussurgey : « Il y aura une 31ème édition »

Pierre Dussurgey : « Il y aura une 31ème édition » Lors de la conférence de presse A Vaulx Jazz 2017 qui s’est tenue au Club de la Presse de Lyon, mardi 31 janvier, le maire de Vaulx en Velin entouré de l’adjointe à la culture et de la programmatrice du...

Fred Roudet sur NightGroove

Fred Roudet sur NightGroove

Fred Roudet est l’invité de NightGroove (émission enregistrée le 15 novembre 2016)

Demande de RV avec le Maire de Vaulx-en-Velin (bis)

Demande de RV avec le Maire de Vaulx-en-Velin (bis)

Une demande de RV avec le Maire de Vaulx-en-Velin par lettre recommandé AR n’ayant débouché sur rien près de trois semaines après son envoi., nous avons opté pour les bonnes vieilles méthodes et nous nous sommes présentés à l’accueil de la mairie et fait...

Yves Dorison se fâche

Yves Dorison se fâche

« Les Pérambulations Du Pérégrin » du 16 novembre 2016 par Yves Dorison. Ça pique !


La fanfare Fenlair

La fanfare Fenlair

Un commentaire qui en dit long sur ce qu’il se passe réellement au sein du festival et dans la ville


Share This